Erik Johansson et la photographie surréaliste

Nostalgiques de René Magritte, Dora Maar, M.C Escher, Salvador Dali ou encore Hans Bellmer ? Aujourd’hui, nous vous présentons quelques une des oeuvres d’Eric Johansson, directeur artistique suédois et photomanipulateur dont le travail onirique est un hommage aux grands maîtres du genre.

Loyal Mail, 2017
Full Moon Service, 2017
Deviation, 2017
Impact, 2016
Wake Up ! 2016
Imminent, 2016
Cumulus & Thunder, 2016
Lost In The Rain, 2016
Endless Reflections, 2015
The Cover Up, 2013
Cutting Dawn, 2016

Des clichés en plusieurs étapes

Autodidacte dans la retouche de photo, Johansson fractionne son travail en trois étapes :

« La première étape consiste à planifier. Une fois que j’ai trouvé une idée et que je pense qu’elle est assez bonne pour être réalisée, j’ai besoin de trouver les endroits où je vais pouvoir faire mes prises, puis assembler mes photos. Cela peut prendre quelques jours comme plusieurs mois, parfois des années. C’est l’étape la plus importante car elle définit l’ambiance et l’esthétique de la photo sur laquelle je vais travailler par la suite. C’est également à ce moment que je dois résoudre certains problèmes : comment tenir compte de la perspective, des reflets, de la matière et des lumières, etc. 

La seconde partie consiste à faire mes prises de vue et collecter la matière dont j’ai besoin. Je n’achète jamais de photos pour mes projets personnels car je souhaite avoir le contrôle sur mon travail et avoir le sentiment que le résultat est entièrement le mien. Ça peut parfois me limiter dans le sens où je ne peux pas réaliser toutes les idées que j’aurais mais les limitations ont parfois du bon car elles me permettent de garder une cohérence dans mon travail. En effet, avoir la même lumière et la même perspective est une nécessité pour obtenir un résultat réaliste lorsque je fusionne les photos.  

Enfin, la fusion des photos. Cela me prend généralement quelques jours mais il arrive aussi que j’y passe plusieurs semaines. C’est l’étape la plus simple, si j’ai correctement travaillé en amont. Cette étape est comparable à un puzzle : si j’ai toutes les pièces, je n’ai qu’à les assembler.« 

Des photographies minutieusement préparées

En bonus, le making-off de Full Moon Service, sa dernière réalisation :