Interview d´Anthony Giraud, graphiste et concepteur multimédia

__

Nous accueillons aujourd’hui Anthony Giraud de Labographism, client de notre imprimerie en ligne, pour une petite interview.

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre activité ?

Je m’appelle Anthony, j’ai 29 ans et je travaille en Freelance depuis 2010 (auto-entrepreneur) dans le domaine  du web et de l’infographie. Mon siège social est situé à St Sulpice de Royan (Charente Maritime).

Quand et pourquoi avez-vous décidé de faire ce métier ?

Je n’étais pas vraiment destiné au métier d’infographiste puisque j’ai effectué des études dans le commerce jusqu’au bac au lycée Pierre et Marie Curie de Royan (Charente maritime). C’est en 2004 que le déclic s’est fait lorsque je suis tombé par hasard sur une annonce qui proposait un emploi de concepteur d’affiches pour un établissement de nuit. J’ai proposé alors ma première maquette (qui m’a pris à l ‘époque plusieurs heures) au dirigeant qui m’en a alors commandé deux autres pour la semaine qui suivait. De fil en aiguille, j’ai pu m’exercer sur les logiciels  (Paint Shop Pro à l’époque puis Photoshop depuis) et les règles graphiques que requièrent ce métier. Aujourd’hui, après avoir obtenu la licence pro Multimédia à la faculté de La Rochelle, je travaille toujours pour cet établissement et d’autres, depuis.

Quels sont vos types de clients ?

La majorité de mes clients sont des PME ou des artisans. Mais les domaines d’activité sont vastes. Les « petites » structures permettent d’avoir un contact franc et assez simple, sans forcément passer par un cahier  des charges très détaillé. Un rapport de confiance s’installe rapidement et la proximité géographique est aussi un atout.

Quels sont généralement vos besoins en print ?

Je dois imprimer mes maquettes en format A4. (template web, logo etc…). Il est souvent nécessaire d’effectuer des tirages papier, avant même d’effectuer des BAT, ne serait-ce que pour vérifier la taille de la typo ou la sortie colorimétrique. Qu’ont-ils tous avec le gris…? 😉

Si un client arrive avec un projet print, comment procédez-vous pour travailler ? Quelles sont les différentes étapes de la collaboration ?

L’écoute !
On ne peut pas être omniscient, et il faut tout d’abord bien cerner le projet avec une phase d’écoute du client. Savoir ensuite cerner les envies et besoins.  On se rend vite compte si le client a une idée très précise de ce qu’il souhaite, ou s’il est demandeur de solutions et conseils, comme c’est souvent le cas avec les artisans, qui passent beaucoup de temps sur leurs chantiers et à faire des devis, sans prendre le temps de mettre en avant leur « image » d’entreprise. Il faut bien déterminer la cible recherchée, sans quoi on risque de mal communiquer les idées du projet. Enfin, rien de tel que de demander à voir des exemples (brochures, logos, sites web)… la concurrence, puisqu’elle existe, autant s’en servir.

Quels conseils donneriez-vous à vos clients pour bien préparer leur projet en amont ?

Faire confiance à l’infographiste. (humour)

Si le client arrive à définir les idées globales de sont projet, c’est au concepteur de proposer des solutions en fonction de ce qui est techniquement envisageable. Les clients voulant vendre sur Internet seront en général plus « préparés » que ceux qui veulent une vitrine, les questions à se poser ne sont pas les mêmes, mais cela s’affine au cours de l’entretien avec le concepteur. Par exemple, on a l’habitude de dire qu’un site vitrine est une sorte de plaquette permanente de l’entreprise sur le web, l’inconvénient peut être le côté statique de l’information, mais couplé avec un module d’e-mailing cela devient un réel outil de communication et de fidélisation.

Que pensez-vous de l’état actuel de votre métier ? Quelles difficultés rencontrez-vous ?

Je pense que selon les régions, il est très difficile de s’implanter en Freelance sans avoir déjà un bon réseau. L’avantage de ce métier est que l’on peut démarrer avec trois fois rien (un poste informatique et des licences logicielles), ce qui justifie le nombre croissant d’indépendants. Le statut d’auto entrepreneur a encore boosté les installations ou a permis à des passionnés de pouvoir travailler en activité de complément. C’est quand même beaucoup plus simple que le statut d’artiste ou le portage salarial. Les agences de communication sont aussi bien implantées et s’accaparent le gros du marché, mais souvent délaissent les plus petits clients qui rencontrent par bouche à oreille, les indépendants dont je fais parti.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes envisageant de se lancer dans le graphisme ?

Il y a les « graphistes-nés » qui ont la passion du dessin et qui se créent vite leur propre univers. Pour ceux-là je leur conseille de persévérer, et d’éviter les grosses boîte de comm’ qui leur proposeront vite des travaux d’éxé (ils vont vite s’embêter…). Et pour les autres qui découvrent sur le tard cet univers, je dirais d’avoir une bonne formation et de ne pas hésiter à travailler sur des projets concrets, quitte à être un moment bénévole (les associations sont demandeuses et n’ont pas toujours de personnes compétentes pour bien communiquer).

Quels sont les blogs ou magazines online que vous lisez régulièrement ?

Alsacréations,  Kob-one,  Homo  Sapiens  Internetus,  Presse  Citron,  Le  Journal  du  Geek,  Blog  du Webdesign + divers abonncements RSS.

Quels sont tes projets futurs ?

Pour l’instant j’en suis à ma deuxième année et je vis de mon métier. L’idéal serait de trouver un local et pourquoi pas y exposer également, des œuvres de peintres, photographes ou d’illustrateurs… ?

Dernière question, que pensez-vous de nos services ? Quelles sont, selon vous, les améliorations à apporter ?

Les points positifs:
– Super réactivité
– Impressions de très haute qualité
– Prix très compétitifs
– Outils en lignes suffisants
– Avantages pour les revendeurs
– Cool, pas de Hotline

Les points négatifs:
– Service après vente à améliorer
– Pas de sur mesure
– Pas de règlement par chèque (encore utilisé…)
– Pas de BAT papier

Un dernier mot pour la fin ?

Zen.

Anthony GIRAUD
concepteur multimédia

Site : www.labographism.com
Facebook : http://www.facebook.com/labographism
Twitter : http://twitter.com/#!/labographism