#PrintIsNotDead le débat du moment?

Ces dernières semaines ont été ponctuées par de nombreux évènements et réflexions sur l’avenir du Print. Alors, mort ou pas mort?

Qu’il soit sur sa tablette, son smartphone ou son ordi, le consommateur d’aujourd’hui baigne dans le numérique. Naturellement, les entreprises se ruent sur ces nouveaux canaux pour le séduire et surtout, lui vendre des produits. Sites web toujours plus fous, fan pages dans tous les sens ou applis en tout genre : on finit par se demander si le papier a encore sa place quelque part…
La plupart des « geeks » vous diront que non, mais ont-ils complètement raison ?
Et surtout qu’en pensent les consommateurs ?

Démentons la rumeur.

– En 2013, 95 % des Français ouvrent leur boîte aux lettres tous les jours. Qu’y trouvent-ils ? Des factures… et des prospectus : un des supports marketing les plus rentables pour les enseignes.

– Au Salon du Livre (Paris, mars dernier), les liseuses et tablettes numériques n’ont pas encore détrôné le bon vieux livre papier. En effet, les français restent très attachés à l’objet Livre.
« Le livre numérique reste un marché de niche, qui devrait représenter 3 % de l’édition en 2015 » (référence ?).

Les mooks ou pures players du print, se sont installés sur les étagères des librairies en opposition au temps réel et l’interactivité du web. Ces magazines au graphisme très soigné et aux formats originaux ont le vent en poupe dans le monde du design.

– Les solutions d’auto-édition et de web-to-print se multiplient. Les meilleures peuvent même se vanter de maintenir une croissance à deux chiffres depuis plus de 5 ans, malgré les difficultés actuelles.

Exemple original : nos amis de Fusion Books ont lancé une application web permettant aux écoles de créer leur yearbook simplement. Vous savez ce livre de fin d’année qu’on voit partout dans les films américains ? L’idée : rendre le design collectif et accessible à tous pour permettre à tout éditeur initié ou non d’aboutir à des livres de qualité librairie.

Bref, on peut dire que l’effervescence autour du digital a mis un bon coup de pied au derrière à l’industrie du print, dont l’inventivité ne cesse de s’exprimer ces derniers temps.

L’IMPRIMÉ SOUS TOUTES SES FORMES

2013 promet d’être riche. La mise en route de machines plus rapides, des coûts plus abordables et des résultats vraiment bluffants : tout est fait pour que vos futurs projets imprimés vous laissent sans voix. Des supports innovants : papier métallisé, vernis, velours, en relief, avec pop up (apparition de dessins en 3D à l’ouverture du mailing), dorure sur tranche, textile, etc.
Exemple : Fanta a créé une publicité print qui se mange et qui reproduirait les mêmes sensations en bouche qu’une gorgée de Fanta.
Innovation : aujourd’hui, on peut imprimer en 3D, une coque pour Iphone à son image.

Peu intrusif et valorisant pour son destinataire, le papier reste le média préféré des Français.
Pour conserver une place de choix dans le cœur des consommateurs, il a su se réinventer.
Et parce qu’il faut vivre avec son temps, les fabricants de papiers, d’encres et de solutions de production en général travaillent d’arrache-pied pour proposer des solutions toujours plus respectueuses de l’environnement (avec notamment les encres végétales, les papiers recyclés).

Et vous, vous en pensez quoi ?

2 thoughts on “#PrintIsNotDead le débat du moment?

  1. Très bon article, merci. Personnellement, rien ne vaut une belle publication papier, le plaisir de feuilleter les pages, sentir l’odeur de l’encre, c’est tout de même autre chose que le numérique… Et puis, qui dit papier dit pérennité.

  2. « Et vous, vous en pensez quoi ? »

    Tu connais ma position ^^ Juste un petit commentaire pour vous dire que j’ai vraiment bien aimé ce billet ainsi que l’événement que vous avez organisé sous cette bannière.

Comments are closed.