L'actu du Print

Une campagne publicitaire alerte sur les dangers des gants en latex pour les animaux marins

Cette campagne publicitaire met en garde contre les dangers des gants en latex pour les animaux marins

Au cours de ces derniers mois, des millions de personnes ont utilisé ou utilisent encore des gants en latex pour se protéger contre le Covid-19. Cependant, ces gants ne sont pas recyclables et une gestion irresponsable de ces déchets peut conduire à ce qu’ils finissent dans les océans, les rivières ou les lacs, avec les dangers que cela implique pour les animaux qui vivent dans ces milieux naturels.

Afin d’attirer l’attention sur cette situation, Sea Shepherd, la célèbre organisation de défense des droits des animaux qui se bat pour le soin de la faune marine, a lancé cette campagne publicitaire. Dans cette campagne de communication, les gants en latex « prennent vie » en frappant, en étranglant ou en piégeant une tortue de mer, un pingouin et une mouette.

« L’indifférence est la pire des pandémies » indique le présent sur chaque visuel.

Cette campagne de sensibilisation a été imaginée par l’agence Wings de Caracas au Venezuela.

Une tortue frappée

camapgne publicitaire Sea Shepherd

Un pingouin étranglé

campagne de communication Sea Shepherd

Une mouette piégée

campagne d'affichage Sea Shepherd 03

Des gants pas indispensables

Selon le ministère de la santé, les gants ne sont pas un dispositif de protection efficace contre le coronavirus. En effet, ceux-ci peuvent être souillés par des gouttelettes contenant le virus.

De plus, le virus du Covid-19 ne passe pas à travers la peau et encore moins à travers la peau des mains, les gants entrainent donc un faux sentiment de sécurité et il reste préférable de répéter les gestes barrières en se lavant les mains régulièrement avec du savon ou un spray gel hydro alcoolique afin d’éliminer toute trace éventuelle de particule virale sur la surface de vos mains.

Des études ont montré que les porteurs de gants ont tendance à se toucher plus souvent le visage, ce qui multiplie les risques de contaminations

Commenter ici