L’impression offset est-elle amenée à disparaître ?

Ces dernières années, on ne compte plus les « experts » ayant déclarés que « l’impression offset était morte« . En réalité, malgré toutes ces spéculations et discussions sur les technologies numériques, la branche offset demeure pourtant rentable et dynamique.
Interrogé récemment par le site PrintingNews, Chris Manley, le président de Graphco, déclarait « L’offset continue de représenter 75 % du volume de vente de nos clients dans l’impression commerciale, et ce malgré le fait qu’ils travaillent essentiellement sur des presses anciennes.« 



« Au cours de la dernière décennie, nous avons vu les ventes de presse numérique augmenter et générer des revenus. Aujourd’hui, nous voyons de plus en plus d’imprimeurs essayer de combler le fossé entre numérique et offset. Lorsque nous discutons avec des clients et des partenaires, les besoins à court terme sont en constante augmentation.« 


Pour la directrice marketing de Komori USA, Susan Baines,  : « Il faut garder à l’esprit que le numérique ne remplace pas l’offset, c’est simplement une autre option qui lui est complémentaire. Avec le volume de commandes qu’il représente, c’est loin d’être une technologie morte. Nous voyons des imprimeurs travailler pour diversifier leur équipement afin de répondre aux besoins du marché. Les machines à jet d’encre vont constituer la prochaine orientation naturelle de nombreuses imprimeries commerciales. Mais n’oublions pas qu’elles viennent en complémentarité, plutôt que pour remplacer.« 

presse offset

Grandir en continuant de s’adapter au(x) marché(s)

Si l’on est (ne serait-ce qu’un peu) attentif au secteur du print, difficile de ne pas voir que l’offset s’adapte aux évolutions du marché.

«Les presses offset continuent de gagner en efficacité grâce à des améliorations logicielles, de productivité et à l’arrivée d’outils améliorant les procédés», a déclaré Baines. « Nous voyons de nombreuses imprimeries commerciales remplacer leurs presses par de nouveaux modèles plus efficaces. »

Le but à terme ?  » La Technologie, la technologie et la technologie« , a déclaré Kian Hemmen, responsable des ventes chez RMGT. « Construire des machines sophistiquées pour améliorer le fonctionnement humain. Arriver à mêler les connaissances de l’homme avec l’automatisation des machines sera la clé de la transition réussie pour l’offset.« 
Hemmen a poursuivi en notant qu’il est plus optimiste que jamais sur l’état du marché de l’offset et sur la direction qu’il était en train d’emprunter. « Les solutions durables, notamment les LED à UV, améliorent la qualité d’impression et réduisent les temps de réalisation. Nous voyons des designs plus uniques, l’utilisation des couleurs Pantone, des couleurs fluorescentes, des pastels et des effets spéciaux,ne pouvant pas être produits numériquement revenir sur le marché. À l’heure actuelle, les capacités des nouvelles presses offset sont pleines de promesses pour les vendeurs de presse et d’emballage. Ils ont la certitude qu’ils peuvent gagner les clients, en les encourageant à personnaliser leurs demandes d’impression.« 

presse offset

L’offset, toujours très rentable sur les grandes séries

 Pour Walter Chmura, vice-président des ventes chez Koenig and Bauer (KBA) « L’offset offre d’incroyables possibilités en terme de rentabilité et de personnalisation. Il semble que cette solution n’est pas prête à être remplacée. Les nouvelles technologies offrent donc de nouvelles solutions mais elles devront trouver un moyen de coexister avec l’impression offset, au lieu de chercher un moyen de la remplacer. « Même son de cloche chez Heidelberg, où la directrice marketing déclarait il y a peu : « Nous sommes très optimistes quant à l’offset, tout en croyant bien évidemment au futur du numérique et jet d’encre, nous voyons bon nombre de points de croisements entre ces différentes solutions.« 

Et vous cher(e)s lectrices / lecteurs du blog PrintOclock, qu’en pensez-vous ? Avez-vous le même ressenti dans vos entreprises et marchés ?

Source : www.printingnews.com