Entretien avec Artnoz, illustrateur et Designer-graphique : “Tout est une source pour moi : j’essaye d’être une éponge et de m’intéresser à un maximum de choses.”

Artnoz dans son atelier

L’interview de cette semaine est consacrée à Artnoz, illustrateur et designer-graphiste. Il partage avec nous sa passion pour ces deux métiers et nous parle de son projet BD… qui cherche éditeur.

Bonjour, Arnaud Michel et merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour Printoblog.
Vous avez plusieurs cordes à votre arc, êtes-vous illustrateur le jour et Designer-graphique la nuit ? Arnaud Michel ou Artnoz ? Vous êtes qualifié de graphiste illustrateur et peintre, votre approche de ces deux activités est-elle là même ?

Bonjour ! Oui, mon approche est sensiblement la même. Le point de départ de ces deux activités, c’est une phase créative où il faut trouver une idée, un style. En revanche, le processus est différent en fonction de qui vient la demande : si je travaille pour un client, je dois réussir à coller à sa sensibilité tout en le conseillant. Mon style et mon écriture restent évidemment très présents mais il faut que l’on ressente l’âme et la sensibilité du client, en plus de la compréhension du message. Il y a également obligation de résultat.
Si le travail est pour moi, dans une démarche purement artistique, je reste seul juge, je peux essayer tout et n’importe quoi, manquer de recul, prendre plus de risque, plus de temps aussi. Et là mes réalisations peuvent aboutir, rencontrer le succès … ou pas 😊

 

Orage par Artnoz

Pourriez-vous nous éclairer sur ce qui fait l’essence même de votre métier et nous parler de votre parcours ?

Mon parcours est assez classique : des feutres dans les mains avant la maternelle, beaucoup de dessins sur mes cahiers de cours et plus tard une école d’art et de communication. J’ai commencé à travailler à l’âge de 22 ans, d’abord comme directeur artistique en agence de pub puis en free-lance pour des agences et des clients en direct.
Mon installation en Bretagne en 2011 m’a permis de me poser et me lancer dans des projets artistiques, avec la création de toiles, illustrations, et maintenant un projet de BD.

Ce qui me plaît avant tout, c’est de créer des images et raconter des histoires. J’opte d’abord pour un ton, qu’il soit sérieux, drôle, original, décalé… et à partir de là, il faut que l’affiche, le logo, le graphisme, la photo, mais aussi la toile ou l’illustration permette de comprendre cette histoire, de façon jolie ou parfois moche ou choquante, si ça s’y prête.

Le surfeur par Artnoz

Vous habitez en Bretagne, le monde marin est omniprésent dans vos illustrations, quelles sont vos sources d’inspiration ?

Grande question… Tout est une source pour moi : j’essaye d’être une éponge et de m’intéresser à un maximum de choses. Après, comme tout le monde, il y a des sujets qui m’intéressent moins et d’autre plus. J’adore la mer et la Bretagne, mais aussi le bizarre, le fantastique, ce qui interpelle, …
Du coup, j’ai mon carnet de croquis toujours avec moi pour dessiner, noter des choses quand ça me passe par la tête.

Artnoz dans son atelier

Pourriez-vous nous en dire plus sur votre relation avec vos clients ? Comment passe-t-on d’un professionnel qui commande des supports de communication à un éditeur ou propriétaire de galerie qui s’intéresse à vos illustrations ou à vos peintures ?

Je reste moi-même. Je tiens à garder mon style et qu’il se retrouve sur tout ce que je fais. Je suis assez réservé au départ, mais j’ai un bon relationnel avec mes différents interlocuteurs. Mon expérience en agence m’a appris à m’adapter. Avec un client qui commande des supports de communication, je suis force de proposition, je conseille, mais au final, c’est lui qui décide. Avec une galerie, c’est un échange, pour choisir quoi afficher, le thème. Avec un éditeur, c’est a priori un travail collaboratif mais je vous en dirai plus si j’ai la chance d’être édité. 😊

Le chat par Artnoz

Comment faites-vous pour jongler entre ces deux activités ? Y-a-t-il une méthode Artnoz ? Avez-vous des priorités ? L’arbitrage est-il difficile?

Pour le moment, les clients restent prioritaires. J’ai une obligation de résultats, cela me permet de développer (et financer) mon activité artistique en parallèle. D’une manière générale, j’essaye d’être méthodique et d’avoir des journées type bureau mais au final, je reste libre de mes horaires et ça déborde souvent sur le soir et le week-end. J’ai besoin de laisser divaguer et de construire dans ma tête, ce qui provoque parfois un beau bazar là-dedans … puis de faire des essais quitte à ce que ça ne marche pas et à recommencer.

Planche BD noir et blanc par Artnoz

Vous exposez actuellement vos œuvres à la bibliothèque de Santec dans le Finistère. C’est l’occasion pour vous de présenter aussi votre projet de BD. À la découverte de vos croquis, quel regard porte le public sur votre exposition nommée “Artnoz bulle” ?

Les retours que j’ai eu sont bons. Ce qui me fait bien plaisir et m’encourage à continuer. L’illustration et surtout la BD attisent la curiosité des visiteurs, qui sont friands de découvrir l’envers du décor : les premières ébauches, les croquis, la colorisation. Ils réalisent ainsi la quantité de travail que nécessite un tel projet, alors qu’habituellement ils n’ont accès qu’au produit « fini », en librairie. Je trouve intéressant de partager ce backoffice avec eux, d’observer les réactions, d’en discuter. C’est une façon aussi pour moi de tester mon projet auprès d’un public très hétérogène.

Personnage par Artnoz

Vous avez eu envie de faire vivre vos personnages à travers ce projet. De l’idée au premiers croquis, dévoilez-nous les coulisses de cette bande dessinée ? Êtes-vous toujours à la recherche d’un éditeur ?

Comme je l’ai dit précédemment, j’ai toujours eu envie de raconter des histoires. Alors j’ai plein d’idées dans la tête (j’ai d’ailleurs déjà d’autres pistes si ce projet n’aboutit pas). Pour ce projet, j’en ai choisi une et j’ai déroulé le fil : j’ai d’abord créé une trame générale ainsi qu’un background pour les personnages (leur passé, leur caractère, leurs traits physiques, …). A ce stade et même avant, il y a eu toute une recherche éditoriale pour créer une ambiance et un décor, avec du concept art, du character design… Je me suis imprégné de l’époque où se déroule mon histoire, en l’occurrence l’époque victorienne, en lisant de nombreux documents historiques.
Puis je suis passé au découpage, story board, cadrage et ambiance des planches. Enfin, le temps de la réalisation avec le crayonné, l’encrage, et la couleur pour faire vivre tout ça.
Pour ce projet, mais aussi pour d’autres en dessins ou illustrations, je suis effectivement à la recherche d’un éditeur. A bon entendeur 😊

Couverture BD par Artnoz