La DRUPA, une escapade en territoire germain pour les gaulois du Print !

La DRUPA, salon international des industries graphiques et papetières, s’est déroulée cette année du 31 mai au 10 juin.

Les gaulois du print ont abandonné leurs chars et leurs navires et se sont envolés à Düsseldorf pour y assister.
drupa 2016
drupa 2016
impression textile sur chaise, drupa 2016
A la recherche de la potion magique qui optimisera leur processus d’impression, nos deux gauloises du print, Marie, chargée de clientèle et Elisa, graphiste-webmaster, ont gagné le droit, grâce à leurs magnifiques déguisements à Noël, d’être grands reporters à la Drupa.

Elles ont accepté de nous révéler les mystères du salon et les découvertes qu’elles ont pu faire.

  • Elisa, Marie, pouvez-vous nous décrire en quelques mots comment s’est déroulée la Drupa cette année ?

E: Tout d’abord nous remercions notre dirigeant, Antoine ROUX, d’avoir organisé le concours de déguisements pour la soirée de Noël au mois de décembre dernier. Les deux meilleurs déguisements ont gagné leur place pour la DRUPA. Et un grand merci aussi aux internautes sur Twitter et Facebook car c’est eux qui ont voté pour nous et qui nous ont permis de visiter ce salon.

concours de déguisement

M: Et pour répondre à ta question, la Drupa est un grand salon où tous les pays se rencontrent. C’était vraiment génial ! Plus de la moitié des visiteurs étaient de nationalité étrangère. Il y avait beaucoup d’innovations, de procédés, de machines ! Nous étions éblouies. Le plus surprenant, c’est la pluralité des secteurs et des produits que nous avons découvert durant ces quelques jours. Au fait, on ne s’en rend pas compte, mais tous les secteurs sont concernés par l’impression. La différence se situe juste au niveau des usages et des besoins. Et une des tendances marquantes sur les produits qu’ils soient en print ou en numérique c’était la personnalisation sous toutes ses formes.

  • Quelles innovations vous ont le plus marqué durant cette visite ?

E: Il y en avait plusieurs. Elles sont toutes intéressantes mais celles qui nous ont vraiment plu c’étaient l’encre UV phosphorescente et fluorescente, les impressions vertes et en 3D.

encre fluorescente

M: La possibilité de créer des packagings de plus en plus minutieux avec une grande liberté dans les formes et les papiers, c’était pas mal.

drupa 2016

M: Les robes créées en papier par des stylistes étaient aussi époustouflantes! Les robes ont été créées en papier à 100%. Le design était très bien pensé.  

E: Synonyme d’avancée technologique et de progrès, l’impression dédiée à la science et au secteur médical était aussi très impressionnant. Et dans toutes ces innovations, la rapidité était omniprésente. Une des machines pouvait même faire 300 impressions à la seconde.

M: Et la plus incroyable des machines que nous avons vu c’était celle que Kodak Quarter prévoit de lancer sur le marché prochainement. C’est une machine qui permet d’imprimer des millions de journaux en appuyant sur un seul bouton. Cette machine est gigantesque, elle imprime, découpe, plie, rassemble. Les grands groupes de presse vont être émerveillés par cette machine.

impimante kokak

E: Deux produits nous ont énormément plu. Le premier c’est la machine de thermoformage qui reproduit une forme d’objet sur une plaque en PVC. Le second c’est l’application O2O Smartbook qui permet d’allier travail sur papier et sur numérique via un Notebook. Elle permet de digitaliser des créations faites sur papier (dessin, caricatures, écritures, tags, etc.). Papier et digital peuvent faire bon ménage au final ! 

notebook drupa 2016

  • Et sinon, les allemands ont été sympathiques ?

M: Oui très sympathiques! L’accueil était chaleureux, ils se sont assuré que notre séjour se passe bien et qu’on soit bien à l’aise. Et puis nous nous sommes bien régalées en donuts !

Merci à Elisa et Marie pour leurs réponses et les photos! Cela nous a permis de nous évader un peu hors des frontières gauloises !!

La plupart des visiteurs lors de ce salon sont généralement des décideurs qui viennent voir de nouvelles machines pour leurs activités. Notre dirigeant y était aussi. En effet, Printoclock prévoit de faire de nombreux investissements en termes de machines afin de toujours vous satisfaire tant en qualité qu’en délais.o

PS : Prochain rendez-vous en 2019 ou 2020. Eh oui, la Drupa pourrait peut-être se dérouler tous les trois ans ! On n’est pas encore sûr mais en tout cas, les organisateurs l’ont annoncé.